Dentelle Normande, ma progression (suite)

Une suite qui aura mis plusieurs mois à arriver.

Dans mon dernier article sur la dentelle je vous parlais de la Danoise.
Une "technique" de dentelle au fuseau que j'ai appris sur différents exercices tout au long de l'année scolaire 2013/2014.

J'avais fini cet article en mettant en avant le joli livre de Florence Quinette "Dentelle Normande".

Après la Danoise, je suis passée à la Bayeux.
Elles se ressemblent beaucoup par leurs techniques (paires de réserve, passage de cordonnet (s), fonds Alençon ou fond à la rose).

Petit rappel :



Mais à tout cela, s'ajoutent des fonds en grille soulignés par des cordonnets.


Autre petit rappel : 


Ce bout de dentelle prénommé Bulles est tiré du livre "Dentelle de Normandie" de Florence Quinette. J'ai utilisé 42 fuseaux et du coton égyptien pour  le réaliser.


Après ce préambule (sans jeu de mot), qui était une étape agréable pour maîtriser cette technique supplémentaire, je me suis attaquée à ce modèle :


La grille entourée de cordon, met le plus souvent en valeur des motifs floraux en Bayeux.
Toujours dans le même livre, j'ai craqué pour ces petites pommes, symboles de la Normandie.



Tous ces enchevêtrements de fils et d'épingles, toutes ces nombreuses heures de prise de tête...Pour ce résultat là :


Je dois avouer que j'en suis très fière. D'autant que le diagramme comporte des erreurs. Au départ je doutais de moi, et puis l'erreur s'est répétée. Heureusement en Bayeux, on peut facilement enlever des paires de fuseaux là où il y en a trop et en ajouter ailleurs sans que cela ne se voit.

Pour ce modèle il a fallu 70 fuseaux. Il a été réalisé en coton égyptien écru.


Il ne fait que 8 cm de diamètre. Pas question de le laisser dans une boîte.
J'ai cherché un sous verre pour l'incruster mais je n'ai rien trouvé de ce diamètre. Et finalement j'ai trouvé à l'Aiguille en Fête sur je-ne-sais-plus-quel-stand un petit cadre rond qui convenait parfaitement.


Il est accroché sur un mur dans un passage de la maison bien en vue (en dessous de mes petits sabots) et je me régale à chaque fois que mon regard se pose dessus !

Ce livre est une merveille, j'ai récidivé.

Le suivant tout aussi "coriace" m'a apporté beaucoup de plaisir et le résultat est tout aussi magnifique. (Ce n'est pas à moi que je fais des compliments, même si je suis fière d'avoir réussi ce modèle, c'est à sa créatrice que je rends hommage !)



Le "fer à cheval" ici en plastique transparent, est pratique pour travailler les motifs en rond. Cela évite que les fils s'accrochent dans les épingles lorsque l'on tourne l'ouvrage.



Quand la dentelle est terminée, il faut crocheter les fils aux points de  démarrage. Un crochet fin est nécessaire. La finition peut être longue suivant le nombre de fuseaux.

Et la magie s'opère quand on retire toutes les épingles !


 Celui-ci est plus petit que le précédent, il est parfaitement entré dans un sous-verre.



"Soleil" a été réalisé avec 54 fuseaux. Il est aussi en coton égyptien écru.

 ****

Pour moi le summum  de ce livre, c'est le modèle figurant sur la couverture !


Parce que là on arrive à la réalisation de la Blonde !

Et cette fois la Blonde n'a rien à voir avec la couleur des cheveux, ou à la pureté (quoique !), ou à la superficialité (ça non !), même si c'est une dentelle "qui brille" !

Le Blonde de Caen se fait en soie. Elle recouvre toutes les techniques précédentes mais le choix du fil lui donne un aspect lisse et lumineux.

Pour ce modèle certaines parties sont réalisées en soie floche. C'est une soie très peu torsadée. Et pour la travailler sans qu'elle ne glisse sur le fuseau on utilise un parapluklos, un fuseau qui fait penser à un parapluie !


On n'est pas obligé d'avoir ça. D'ailleurs j'ai tendance à l'accrocher au autres fils des fuseaux aux croisements. C'est juste du snobisme ! Je rigole !

Lol, on me les a offert. Et j'adore collectionner les petits outils de dentellière.

La photo ne montre pas la vraie brillance de la soie (le temps est particulièrement Normand aujourd'hui) :


Toujours tiré du même livre "Bouquet d'anémones" est réalisé avec 112 fuseaux en coton égyptien et soie floche.

Voilà où j'en suis...


... car je me suis découragée. Et cette dentelle en est toujours au même point depuis des mois. La faute à qui ?

A ma prof qui m'a mis sous le nez de trop jolis modèles de dentelle de Flandres.

Et voilà qu'aujourd'hui, je suis dans la Binche !!!

Ce qui fera  l'objet d'un prochain article dans pas trop longtemps je l'espère. Et pour ce qui est de mon Bouquet d'Anémones, le fait de le ressortir pour la photo m'a donné envie de continuer. Alors patience !

3 commentaires:

  1. C'est MA-GNI-FI-QUE !!!!!!!!!!!!!!!! Pour faire aussi de la dentelle aux fuseaux, je peux t'assurer que tu as un sacré bon niveau ! Waouh, je suis admirative. Bravo Wali, mille fois bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très gentil Liselotte ! Merci beaucoup ! Je ne sais pas si c'est une question de niveau ou d'envie. Moi j'aime toujours apprendre des nouveaux trucs même s'il faut y passer du temps.

      Supprimer
  2. Je suis époustouflée par la finesse de cette dentelle et admirative par la dextérité qu'il faut avoir avec tous ces fils...
    Bravo Wali

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.
Elegant Rose - Working In Background