Festival du lin 2013

J'aurais dû faire cet article à chaud mais c'était long de trier les photos, de les reformater, de les remettre dans leur contexte. Je l'ai écrit en plusieurs fois. J'espère que je n'ai pas écrit de bêtises, parfois ma mémoire fait défaut...

Les premiers jours de soleil tant attendus m'ont décidé à y faire un petit tour, j'avais gardé un si bon souvenir de celui de 2010 !


Mais je n'ai pas été aussi enchantée que la dernière fois.
Bien sûr l'organisation bien rodée était toujours aussi parfaite et les bénévoles aussi sympathiques, mais les expositions m'ont moins plu cette année.

Par manque de temps et parce que je me suis attardée à certains endroits plus qu'à d'autres, je n'ai pas effectué la totalité du périple des 10 communes concernées.


Et je ne vous parlerai que de ce que j'ai aimé ! 

Le périple commence par l'incontournable "salon du lin textile" à Fontaine Le Dun avec plus de 75 exposants autour du lin, et quelques petits craquages :


  • De vieux fuseaux bien gros pour peut-être faire de la dentelle avec de la laine...
  • Une travailleuse restaurée et qui conviendra très bien pour mon tricot en cours. Il faudra juste que je fasse un sac intérieur pour le protéger des griffes de chat.
  • Un petit carnet (déjà offert) de chez Fée d'Amourette qui fait de très très jolies choses cartonnées. 
  • Et des perles à gogo pour de futurs marqueurs à tricot.

A la Gaillarde, dans sa charmante petite église, 


...j'ai aimé l'exposition patchwork et le challenge "Cintres en goguettes" organisée par Nadia Stumpf !




J'ai voté pour la grenouille !


Dans l'église de St Pierre le vieux,
Un immense tricot nous accueillait dans l'allée centrale:


le tricot de Jacotte Sibre !

et son gigantesque manteau !


A l'intérieur, on pouvait y écouter de la musique !


Gros plan sur les flûtes d'Aubusson.

***

Derrière le grand manteau j'ai découvert une autre artiste :
Carole Fromenty.

C'est très particulier mais j'aime beaucoup.
Elle mêle broderie, collage et impression sur tissu pour exprimer une vision de notre condition humaine humoristique,  


nostalgique,







un peu triste aussi, 


et même un peu violente parfois.







J'aime beaucoup aussi le verso de son cheval de crin !


Le recto est ici



Au Bourg Dun, mes yeux sont sont attardés sur quelques patchs au travail minutieux, présentés par France Patchwork, et sur les jardinets des élèves du village, qui ont semé différentes variétés de lin.
(Je me suis souvenue tout-à-coup que j'avais à la maison quelques graines de lin rouge par encore plantée...). Une soixantaine de variétés de lin est cultivée en France pour différents usages. Mais celui qui m'intéresse le plus c'est ce qu'on fait de sa fibre !


Dans l'église de Saint-Aubin sur Mer, la Maison Rurale d'Outre Forêt, présentait des pièces de broderie, nappes, torchons, cache-torchons, 
pièces du trousseau de jeune fille d'une époque pas si lointaine.



Avec d'adorables scénettes alsaciennes :



J'adore la tête du chat, ça doit être l'effet "kouglof" ! Mdr








Parfois, avec d'époustouflant détails,





détails des 4 coins d'une nappe sur laquelle je me suis attardée.

Il y avait un peu de bleu aussi


Et des broderies plus travaillées


Je regrette le manque de lumière et de recul, que l'on a dans ces petites églises. Il y avait énormément de pièces, et c'est difficile de rendre hommage à toutes les petites mains qui ont brodé et cousu ces ouvrages admirables.


A Sotteville sur mer, nous avons rejoins sous sa "tente", André LHÖER.


qui nous a expliqué les premières techniques de teinture et de tissage du textile.
Très intéressant !

J'ai appris que l'alun " servait à la teinture en ce qu’il a la propriété d'ouvrir les pores et d’entamer la surface des laines et des soies qu’on veut teindre et de fixer les couleurs dans leurs substances"

(dixit wikipédia, d'ailleurs si vous lisez un peu plus loin l'article de wikipédia, vous apprendrez que la pierre d'alun libère dans l'eau des hydroxydes d'aluminium tout aussi dangereux que le chrolure d'aluminium  remis en cause dans la fabrication des déodorants).

Les photos ne sont pas de moi, trop nombreux sous la tente, et pas de recul, lol !





Dans la chapelle du château de Silleron, nous avons fini notre périple par l'exposition "Sur la route" de Vincent Prieur
et on s'est régalé !










Voilà, un autre article est prévu depuis des mois des semaines sur l'Ecosse mais je ne voulais pas gâcher votre soleil alors je me suis abstenue.

(l'excuse de la faignasse que je suis...)

A tout bientôt !

7 commentaires:

  1. Merci Wali pour ce reportage. Et je me coucherai moins bête ce soir, car je n'avais aucune idée sur la situation de ces villages ! Du coup, je me suis plongée dans la carte de France.....

    RépondreSupprimer
  2. c'est impressionnant le travail fourni pour ce expo ,je suis épatée ,ça doit être bien sympa de le découvrir au moins une fois

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cet interressant voyage et la découverte de cette artiste.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette jolie balade, il y avait des styles bine différents
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  5. Une jolie balade à mes yeux, qui m'a donné l'impression de revivre les expos dans les écoles d'art fréquentées précédemment par mon fils, j'ai adoré !

    RépondreSupprimer
  6. un grand merci pour ce reportage très varié et dépaysant.

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ton article si bien illustré. Grâce à toi, j'ai pu "visiter" cette série d'expositions et je t'en remercie ;-)
    Bonne journée !!!!

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.
Elegant Rose - Working In Background